dimanche 6 février 2011

Quatre singes rares et protégés volés au zoo du parc de la Tête d’Or

Le zoo de Lyon a été une nouvelle fois le théâtre d’une tragédie animalière. Après la mort par noyade d’une jeune lionne survenue fin décembre, quatre singes ont été dérobés dans la primaterie du parc de la Tête d’Or dans la nuit de vendredi à samedi. Deux tamarins empereur et deux cercopithèques de l’Hoest. Des espèces rares et protégées qui font parties d’un programme européen d’élevage.


Le ou les voleurs se sont introduits par effraction dans la loge des singes. « Ils savaient parfaitement ce qu’ils faisaient » confie David Gomis directeur du zoo. « L’unique porte fracturée prouve qu’ils avaient déjà repéré les lieux. » Le vol a été constaté hier matin, à 9 h 15, lorsque les employés sont arrivés pour prendre leur service.


Parmi les quatre primates qui ont disparu, figure un couple reproducteur de tamarins empereur. Le mâle est âgé de 4 ans et la femelle de 5. Celle-ci est notamment enceinte et même à terme. « Nous attendions les petits pour cette semaine » déplore David Gomis.


Mais à ces yeux, le vol des cercopithèques est beaucoup plus dommageable. « En Europe, il y a 250 tamarins en captivité alors qu’il n’y a que 48 cercopithèques. C’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour assurer une lignée viable afin d’augmenter son cheptel. » Les deux cercopithèques volés sont beaucoup plus jeunes que les tamarins. Le mâle n’a que 9 mois et n’est pas encore sevré et la femelle a 2 ans. Ils étaient destinés à devenir à leur tour un couple producteur.


Selon le directeur du zoo, la capture de ces singes demande une connaissance de l’espèce car elle nécessitait que les jeunes cercopithèques soient isolés de leurs parents.


Quant à expliquer ce vol, David Gomis hésite entre une commande passée par un professionnel, dans ce cas la vente se ferait dans un circuit privé, et la « bêtise humaine et une grande inconscience » car les malfaiteurs s’exposent à de grands dangers sanitaires. En effet, les primates venant de régions tropicales, sont vecteurs de maladies qui peuvent être graves pour l’homme. Surtout qu’ils ne peuvent pas devenir des animaux de compagnie car une fois adulte ils sont trop agressifs. Quant à leur valeur marchande, elle est inestimable selon le directeur. A noter que le commerce illégal d’animaux est le deuxième marché le plus lucratif après celui de la drogue et avant celui des armes. David Gomis a porté plainte contre X et l’enquête a été confiée à la Sûreté départementale.


http://www.leprogres.fr/fr/article/4578304/Quatre-singes-rares-et-proteges-voles-au-zoo-du-parc-de-la-Tete-d-Or.html

1 commentaire:

Anonyme a dit…

LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
AEC
Résidence La Pléiade
98, rue de Canteleu
59000 LILLE

Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

Merci aussi de visiter les sites :

http://aec89.site.voila.fr

http://www.feracheval.com/petitions.php

http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

Rejoignez la groupe sur :

http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

Faites passer le message à vos amis.

Amitiés.

AEC.